L’Afrique d’un putschite à un dictateur !

Robert-Aziz

Il y en a qui vont dire que c’est un bon choix , et d’autres qui vont dire le contraire. Quoi qu’il en soit ce qui est intéressant pour l’Afrique, et pour les Africains, c’est d’avoir  bon dirigeant qui peut leur assurer la stabilité et la sécurité. Le fait que ce dirigeant soit un putschiste ou un dictateur n’est pas une chose primordiale, car les simples citoyens sont de plus en plus préoccupés par ce qui leur manque à savoir une stabilité politique et économique.

Ainsi se dessine le trajectoire  du continent africain qui a fait le choix du dictateur Robert Mugabe après le putschiste Mohamed Ould Abdel Aziz, le président mauritanien. Alors merci  encore aux Africains  de ne pas nous  avoir pas déçus. Ce choix s’inscrit dans le cadre logique qui accorde plus d’importance aux dirigeants  qu’à leurs actes! Et plus d’importance à leurs  frontières (l’intangibilité de frontières) qu’à leurs citoyens ! Et souvent plus d’importance à leur politique étrangère qu’à leur politique intérieure, et cela malgré leur faiblesse sur la scène internationale. Mais heureusement, on est si habitué que ces paradoxes ne nous choquent plus.

Et le plus important étant de savoir qu’un bon putschiste ou un bon dictateur vaut mieux  que l’anarchie ou encore un mauvais démocrate. Icar ils sont beaucoup sur le continent les putschistes et, les dictateurs qui gèrent leurs pays plus efficacement que d’autres qui sont élus démocratiquement, et qui finissent souvent par mettre leurs pays sur le chemin de la dictature.

Il ne faut jamais céder aux chantages de la démocratie, puisque la chute de Kadhafi en Libye et de Zeine El-Abidine en Tunisie nous a appris   une bonne leçon sur la psychologie de peuples arabes qui pourrait être pareille à celle de tous les autres peuples africains. Nous avons tendance à dire que nos peuples malheureusement  ne sont pas encore mûrs pour pratiquer la démocratie. Si certains ont dit que la démocratie est une degré de noblesse, il ne faut pas que ces mots soit mal interprété par certains de nous, les africains, puisque ça, c’est une réalité, et personne ne peut l’ignorer sauf ceux qui ne veulent pas parler de leurs problèmes et, fuissent les solutions.

Nous pouvons le dire franchement la démocratie va mal partout en Afrique, si on exclu le Sénégal et, l’Afrique du sud on peut dire avec certitude que la démocratie n’est qu’un décor derrière lequel se cache l’anarchie la corruption et la  mal gouvernance; et les exemple sont très beaucoup: l’Algérie, le Niger, le Mali…

Et si un putschiste ou un dictateur peut tenir son pays sur le rail, assurer la minimum de sécurité, et de prospérité à son peuple, bien entendu la sécurité et, la prospérité ne peuvent être au détriment de liberté individuelle. Où est le problème de lui confier la responsabilité de son état ou encore de son continent. Sans oubliez qu’en Afrique et, dans le monde arabe les groupes qui s’installent à la place de dictateurs, eux aussi ne respectent pas les liberté individuelles non plus. Au contraire ces groupes impose une dictature plus brutale en plus de l’anarchie qu’ils sèment.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *