Extrémisme, une arme contre la mondialisation

images pegida

Source: www.jforum.fr

Comme le dit la physique newtonienne : « Chaque action à une réaction ». Cela est vrai aussi sur le plan social qu’en mécanique. Aujourd’hui, si vous observez l’explosion de tendances extrémistes dans le monde, ce n’est pas pour rien. Des individus, des groupes, des Etats… tous craignent ce dinosaure (la mondialisation), qui risque d’avaler tout d’un seul coup et qui avance à grands pas. Oui la mondialisation risque d’avaler les cultures, les identités, les frontières, les économies… Alors où est la solution ? Moi ne me posez pas la question, je n’ai pas la réponse. Et pourtant les hommes politiques ont trouvé une solution. Oui une solution, mais en vocabulaire mathématique. Ils ont trouvé une solution politique, et qui dit politique dit INCERTITUDE. La solution qu’ils ont trouvée est l’extrémisme. Oui parce que l’extrémisme nous permet de nous enfermer sur nous-mêmes, et ça nous permet de nous protéger, de protéger nos cultures, nos identités, nos économies… Certainement pas, comme je l’ai dit il ne s’agit pas d’une solution mathématique, juste une solution politique, et qui dit solution politique dit une solution temporaire qui nous permet de résister à cette mondialisation  féroce. Ainsi le musulman s’enferme dans son islamisme pour se protéger d’une laïcité qui commence à faire la promotion des idées les plus lugubres : par exemple la théorie du genre ! Et le Français trouve dans les idées nationalistes du Front national la voix vers la France exemplaire dont le marché ne doit pas être inondé par les produits allemands, et dont l’armée ne doit être un cheval de cow-boy. Quant à l’Allemand dont le pays est plongé dans une crise démographique il trouve dans les idées de Pegida et autres partis une solution à son problème : Jouer sur l’islamophobie afin de faire barrage à l’immigration de masse. Sachant que même si l’Allemand a adopté l’immigration comme une solution à son problème cela ne veut pas dire l’immigration de masse. Et comme le dit quelqu’un : « L’ouverture d’esprit n’est pas une fracture de crâne ».

En conclusion tous ces gens appelés extrémistes, ne le sont pas de leur naissance. Ils sont juste des gens qui ont peur de cette mondialisation barbare, et peut-être ils ont raison. Le FN, Pegida, Ukip, l’islam politique… toutes ces tendances ne sont que des moyens utilisés par l’homme ça et, là pour protéger son identité, sa culture, son économie, sa frontière…

 

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *