Comment résoudre l’énigme de Kidal ?

PhotoEnigmesource: ma page facebook

L’énigme de Kidal, qui n’est autre qu’un conflit au sein des imghad et l’une de leurs fraction appelée les ifoghas. C’est une énigme dont la solution fera disparaître sans doute l’état malien. Ce qui explique pourquoi le Mali et l’Algérie veulent garder ce conflit coûte que coûte afin de préserver l’unité du Mali. 

Continue reading

Les festivités de 6 avril en Azawad

militants de MNLA

militants de MNLA

Depuis le 6 avril 2012, cette date qui marque l’annonce unilatérale de l’indépendance de l’Azawad faite par le MNLA à Gao. Cet événement est devenu une fête majeur chez une bonne partie des azawadiens surtout dans les zones où l’armée malienne a été chassé par les mouvements du nord, comme  kidal et Meneka. Mais aussi dans les camps de réfugiés à M’bre en Mauritanie, et au Burkina, ce qui explique que même si les groupes armées ont renoncé à l’indépendance de l’Azawad sous la pression de la communauté internationale leurs bases restent très attacher à cette indépendance même s’il n’est pas reconnue par la communauté internationale. Déjà il semble que les divergences sont considérables entre les mouvement azawadiens et, leurs bases et c’est ce que nous avons constaté lors de dernières négociations entre ces mouvements et le Mali, puisqu’ils étaient contre toute solution qui ne prévoit au moins une fédéralisme pour les régions du nord.

Les messages  politiques de ces festivité:

manifestation

Même si cette date ne représente rien ni sur le plan national ni sur le plan international, les habitants du nord hostiles à la présence de l’armée malienne y trouvent une bonne bonne occasion pour exprimer leurs sentiments indépendantistes. Ce qui mette en lumière la fragilité de l’état malien et son incapacité à maintenir son existence sur long terme.

Et si on ajoute à cela que l’armée malienne est absente dans le nord et, que les quelques soldats qui sont présents sur les terrain sont cantonnés dans leurs camps sous la protection de l’armée française et de casques bleus. On peut dire avec certitude que la partition est déjà faite et, que cette date est une réalité que personne ne peut occultée.

Alors même si cette indépendance est rejeté par la communauté internationale, elle es de plus en plus accepté par l’actualité. Et l’unité du Mali est loin d’être une chose réalisée.

Le FAMA de cantonnement au « cartonnement »!

doc 010

Malgré sa faiblesse le gouvernement malien peine à reconnaitre sa défaite et, son incapacité  sur tous les plans: Militaire, politique, économique et social. Si les responsables maliens continuent toujours de parler d’une armée malienne c’est juste pour orner leurs discours; car cette armée n’a de caractères d’une armée que le nom ou encore l’uniforme. La seule chose que font les soldatesque malienne c’est massacrer les innocents touaregs et, saccager leurs

maison, ajoutons que ces soldatesque n’ont jamais gagner une bataille face aux rebelles depuis la création du Mali jusqu’à nos jours.En ce qui concerne la situation politique du Mali disons tout simplement qu’il es catastrophique car le Mali n’aurais pas pu organiser des élections sans l’intervention pour ne pas dire la manipulation française qui permis de relancer la vie politique malienne qu’était au point mort depuis le putsh  de 21 Mars 2012.Et sur le plan économique le Mali est un pays qui vive grâce aux aides, surtout grâce aux aides de sa  créatrice qui est la France. Quant au nord (l’Azawad)  il a été négligé et, marginalisé par le gouvernement central de Bamako, en plus de ses problèmes naturels: enclavement, sécheresse…

Et sur le plan social les deux communautés sont déjà très différentes, et les exactions perpétrées par l’armée malienne en Azawad ne font qu’aggraver cette situation d’intolérance, ce qui rend la cohabitation entre les deux peuple très difficile pour ne pas dire impossible.

 

CONCLUSION: Alors pour tous ces raisons l’armée malienne n’a aucune espoir les rêves de l’état malien à endiguer le courant nationaliste en Azawad. D’où les autorités maliennes ne peuvent dicter les conditions aux groupes armée du nord, car la réalité sur le terrain prouve que Mali est incapable de gérer la situation militaire ou encore administrative ce qui rend l’indépendance de cette région une option inévitable. Aujourd’hui l’armé malienne doit être cartonner et, renvoyer à Bamako car elle n’a plus sa place en Azawad.

NB: Cet article je l’avais déjà publié sur l’atelier des médias et sur mon blog kel-tamasheq