Comment résoudre l’énigme de Kidal ?

PhotoEnigmesource: ma page facebook

L’énigme de Kidal, qui n’est autre qu’un conflit au sein des imghad et l’une de leurs fraction appelée les ifoghas. C’est une énigme dont la solution fera disparaître sans doute l’état malien. Ce qui explique pourquoi le Mali et l’Algérie veulent garder ce conflit coûte que coûte afin de préserver l’unité du Mali. 

Continue reading

Un espoir de paix à Oubari

toumast

Source: toumast tv

Un accord de cessez-le-feu vient d’être signé la semaine dernière entre les Touaregs et, les Toubous, ces deux communautés s’affrontent dans le Sud-Ouest libyen depuis la chute de Kadhafi. Des combats qui ont fait plusieurs victimes de part et d’autre. Chaque communauté accuse l’autre d’être à l’origine des exactions contre ses membres.

Continue reading

Elevage : une économie qui tient tête en Afrique

Source: https://www.flickr.com/photos/oxfamfrance/9026137596/

Source: https://www.flickr.com/photos/oxfamfrance/9026137596/

Malgré son importance, car il s’agit d’un des rares secteurs de l’économie africaine qui arrive à satisfaire les marchés locaux,  l’élevage subit la négligence des gouvernements africains. Il ne doit son développement qu’à certaines communautés nomades : les Touaregs, les Maures, les Peuls…

Continue reading

A Tombouctou, la méfiance s’installe

des réfugiés azawadiens

Des réfugiés azawadiens

Rien ne va plus au Mali : entre les nomades et les sédentaires, entre les Blancs et les Noirs, entre les Touaregs et les Arabes, entre le Nord et le Sud. Chaque jour la situation se détériore un peu plus et le pays aura du mal à se remettre de cette crise.

Depuis quelques semaines les populations du Nord vivent dans l’insécurité. La peur règne partout dans la région. Les nomades ne peuvent pas rentrer dans les villes pour se procurer ce dont ils ont besoin par peur des représailles. Et les sédentaires à leur tour ne peuvent pas se déplacer d’une ville à l’autre pour les mêmes raisons. Cette situation est le résultat d’une politique menée par l’Etat malien qui a semé la méfiance au sein de la population du Nord juste pour consolider sa présence. Même les Peuls commencent à quitter leurs villages pour se réfugier en Mauritanie, ce qui prouve le caractère ségrégationniste et raciste de lEtat malien. Depuis son indépendance, l’Etat malien a monté les uns contre les autres, pendant la rébellion des années 90, il a utilisé la faction MPA (le Mouvement populaire de l’Azawad) contre les indépendantistes de l’Armée révolutionnaire de libération de l’Azawad (ARLA). Aujourd’hui, il utilise les hommes de l’ARLA (actuellement sont connus sous le nom de GATIA) contre les rebelles de CMA. Diviser pour mieux régner est une ancienne stratégie de l’Etat malien.

Tamasheq, une langue des pierres!

tifinagh

Si, la pierre symbolise l’immobilisation, si la pierre symbolise l’ignorance, si la pierre symbolise l’inconscience. Mais aussi, si la pierre symbolise la solidité, et si la pierre symbolise la continuité d’un état à travers le temps. Alors dans ce cas on peut bien qualifier la tamasheq, d’une langue de pierres, parce qu’il s’agit d’une langue parlée par une communauté qui a les même caractères que les pierre: L’immobilisation, l’inconscience, l’ignorance… Mais aussi la solidité, la continuité à travers le temps. Et, comme tous les langues ne sont que l’image de leurs peuples, et cela pourrait être aussi plus visible dans le cas de tamasheq.Ce qui est choquant c’est le fait que cette langue est presque protégée  par les pierres presque plus que par son peuple (les touaregs), une langue qui n’arrive guère à évoluer depuis que  ses locuteurs ont commencé à l’écrire sur les pierres. Et pourtant les touaregs ont beaucoup de poètes, et leur littérature orale est très riche, mais leurs poètes n’ont jamais écrit leurs poèmes. Est-ce parce qu’ils ne savent écrire? Ou bien ils n’ont pas le temps de le faire, surtout dans une société nomade?

En réalité si, la tamasheq n’a pas encore disparu, c’est parce qu’elle n’a jamais exister en tous cas tel que une langue écrite. Et, la même chose on peut la dire aussi à propos de touaregs, si ce peuple n’a pas encore disparu c’est parce qu’il n’a pas encore exister tel qu’une nation comme le souhaite les touaregs. Même s’il y a eu plusieurs nations dans dans l’histoire touarègue, ces nations n’ont jamais été unifiées dans une seule nation ancrée dans l’identité touarègue.

Une langue, qui a une écriture mais pas écrit!

Alors la question qui revient souvent: à quoi sert cette écriture? S’il s’agit vraiment d’une langue orale. La tamasheq est l’une de rares langue africaine, qui possède un alphabet spécial et cela depuis longtemps (les caractères tifinagh). Et pourtant cette langue reste toujours une langue orale, et comme je l’ai dit les touaregs ont littérature très riche est abondante mais, ils ne l’ont jamais écrit. En réalité les touaregs n’ont pas une tradition, ou une culture d’écriture, raison pour laquelle les caractères tifinagh ont été utilisés à d’autres fins tel l’ornement des objet, et l’identification des animaux .

 

Le FAMA de cantonnement au « cartonnement »!

doc 010

Malgré sa faiblesse le gouvernement malien peine à reconnaitre sa défaite et, son incapacité  sur tous les plans: Militaire, politique, économique et social. Si les responsables maliens continuent toujours de parler d’une armée malienne c’est juste pour orner leurs discours; car cette armée n’a de caractères d’une armée que le nom ou encore l’uniforme. La seule chose que font les soldatesque malienne c’est massacrer les innocents touaregs et, saccager leurs

maison, ajoutons que ces soldatesque n’ont jamais gagner une bataille face aux rebelles depuis la création du Mali jusqu’à nos jours.En ce qui concerne la situation politique du Mali disons tout simplement qu’il es catastrophique car le Mali n’aurais pas pu organiser des élections sans l’intervention pour ne pas dire la manipulation française qui permis de relancer la vie politique malienne qu’était au point mort depuis le putsh  de 21 Mars 2012.Et sur le plan économique le Mali est un pays qui vive grâce aux aides, surtout grâce aux aides de sa  créatrice qui est la France. Quant au nord (l’Azawad)  il a été négligé et, marginalisé par le gouvernement central de Bamako, en plus de ses problèmes naturels: enclavement, sécheresse…

Et sur le plan social les deux communautés sont déjà très différentes, et les exactions perpétrées par l’armée malienne en Azawad ne font qu’aggraver cette situation d’intolérance, ce qui rend la cohabitation entre les deux peuple très difficile pour ne pas dire impossible.

 

CONCLUSION: Alors pour tous ces raisons l’armée malienne n’a aucune espoir les rêves de l’état malien à endiguer le courant nationaliste en Azawad. D’où les autorités maliennes ne peuvent dicter les conditions aux groupes armée du nord, car la réalité sur le terrain prouve que Mali est incapable de gérer la situation militaire ou encore administrative ce qui rend l’indépendance de cette région une option inévitable. Aujourd’hui l’armé malienne doit être cartonner et, renvoyer à Bamako car elle n’a plus sa place en Azawad.

NB: Cet article je l’avais déjà publié sur l’atelier des médias et sur mon blog kel-tamasheq

Les touaregs et, l’armée malienne une hostilité historique

doc 001

La haine contre les touaregs est une chose gravée dans les coeurs des soldats  maliens, disons même dans  les coeurs des maliens en général. Cette armée qui n’a jamais gagné une bataille contre les groupes armés, n’hésite pas à mener des actes de représailles  contre la   population touarègue, ce qui rend d’ailleurs la cohabitation entre cette armée et la population locale une chose presque impossible en raison des exactions perpétrées par ses soldats, et pourtant  tous exactions n’ont jamais fait l’objet d’aucune enquête.

Et la communauté internationale reste silencieuse pour ne pas dire qu’elle est en complicité avec l’état malien dans ses crimes. Lorsque les touaregs ont pris les armes pour se défendre, et chasser l’armée malienne loin de leur territoire ont été accusés de terrorisme et, de banditisme, par cette communauté internationale qui prétend combattre l’injustice, et protège le plus vulnérable.

Aujourd’hui les masques sont tombés, car tout le monde savent que les organes de cette communauté internationale ne sont que l’instrument de certains états (les grandes puissances) pour la protection de leurs intérêts, voir l’intérêt de leurs alliés. C’est dans cette logique  que la France fait tout pour protéger le Mali.  Mais la paradoxe, c’est de voir un état qui se dit défenseur de droit de l’homme en même temps il appuie l’armée malienne dans ses actes criminels en Azawad.

Toumast TV une révolution qui va révolutionner le peuple touareg!

toumast tv

Le logo de toumast tv

Il s’agit d’une révolution au coeur du désert cette année 2014, le peuple touareg a assisté à un évènement majeur, cet évènement n’est autre que le lancement d’une chaine baptisée  « toumast TV », une chaine qui diffuse toutes  ses émissions en langue tamasheq (la langue touarègue), et qui donne la priorité aux problèmes que vive la communauté touarègue partout dans le monde et, surtout dans les pays qui ont hérité l’espace touareg ( Algérie, Libye, Mali, Niger ). Ce qui rend d’ailleurs cette  chaine mal vue par les autorités de ces pays!

Les touaregs ont beaucoup d’espoir sur cette initiative pour préserver leur culture, mais aussi pour qu’ils puissent exprimer leurs souffrances, leurs inquiétudes, et leurs ambitions. On peut dire que les touaregs se sont lancé et, pour la première fois dans une guerre médiatique. Ce que les états de la région ne voient pas d’un bon oeil, puisque ces états veulent que les touaregs restent toujours sous leurs tentes, et derrière leurs troupeaux .

Cette chine met la lumière sur les crimes perpétrés par l’état malien et, nigérien contre la population touarègue. Mais aussi la marginalisation de cette population en Algérie, et en Libye qui sont et pourtant deux états riches, et dont la richesse provient surtout du Hoggar, et de l’Azdjer ( les deux territoires touaregs hérités par l’Algérie et, la Libye ).

Entre la réalité et, l’espoir!

Et comme l’indique le slogan de toumast TV en tamasheq : « toumast tidet n’ahel wa d’attama n’ toufat » , ce qui veut dire en français: « toumast la réalité d’aujourd’hui et, l’espoir de demain ».

Alors on  peut déjà dire que le peuple touareg a choisi de faire son chemin entre sa réalité qui est une réalité triste et, son espoir qui n’est pas plus radieux que sa réalité d’aujourd’hui, car l’actualité sur le terrain nous apprend que la situation se complique de plus en plus.

Aujourd’hui les ennemis ne sont pas seulement  ces pays qui ont hérité l’espace touareg, mais aussi des groupes armés comme Aqmi, MUJAO (le Mouvement Unicité et, Jihad en Afrique de l’Ouest); ce qui va permettre aux pays toucher par la « touaregophobie » de faire l’amalgame entre ces groupes terroristes  et, les groupes touaregs légitime comme le MNLA.

Mais avec leur nouveau instrument médiatique (toumast tv); les touareg peuvent combattre cet amalgame en faisant la lumière sur ce qui est vrai   et, ce qui ne l’est pas.

 

La sécurisation de toumast tv reste un défi majeur!

Il faut préciser que toumast tv siège à Oubari une ville touarègue dans le sud-ouest libyen; une région en proie à l’insécurité en raison de combats qui opposent  les  touareg et, les toubous. Ce derniers jours l’un de journalistes de cette chaine a été tué.  Sans parler des milices islamiste qui sévissent dans cette région et, qui rêvent d’y appliquer la charia (la loi islamique). On peut dire que la sécurisation de cette chaine reste un défi majeur pour les touaregs, et beaucoup plus grand que son lancement!